L’apiculture un métier d’avenir

En balade depuis un moment, et profitant de mon statut d’indépendant pour visiter un peu notre doux pays, j’ai eu le loisir d’observer les marchés de l’emploi et de la communication locaux (vous l’avez compris, je veux dire.. en province profonde, ne soyons pas snob).

Et récemment, j’ai été surpris de constater que l’agriculture (rien à avoir avec la communication parisienne ou londonienne en effet) est en plein regain d’intérêt auprès des jeunes populations, sans doute motivées par l’essor du bio. On ne peut pas dire que l’agriculture française soit en plein boom, mais elle commence à retrouver une sorte d’attractivité pour ceux qui prônent un retour au vrai, aux choses essentielles et sans passéisme à une vie plus saine. Et c’est le cas, je trouve de nos jeunes générations.

Dans ce contexte, un article comme celui de la Dépêche, sur le développement d’une formation a l’apiculture, n’a pu qu’attirer mon attention. L’initiative du syndicat «L’abeille de l’Aveyron», de créer une sorte de « rucher école » dont l’objectif est de faire connaître l’apiculture dans le département est plus que louable. C’est une nouvelle porte ouverte à la découverte de la nature, de la production raisonnée de produits alimentaires.

Le constat des organisateurs est intéressant : de plus en plus de jeunes dont certains viennent en faire un métier. Car ces élèves apiculteurs qui rêvent de pouvoir à leur tour gérer des ruches, faire leur propre miel et pourquoi pas se lancer une cette profession noble, sont certes attirés par la gratuité des cours et la curiosité d’approcher un essaim, mais aussi par une sorte d’état d’esprit, de philosophie qu’on associe bien volontiers à l’apiculture. Celle d’une approche saine de l’agriculture, en harmonie avec notre environnement.

A méditer.


Le business de la recherche d’emploi

A l’heure ou la crise économique ne connait pas d’accalmie, trouver un emploi n’est pas chose facile. Vu la difficulté de l’exercice, un véritable business s’est développé autour de la recherche d’emploi : ou quand chercher du travail donnent du boulot à d’autres …

Il existe aujourd’hui de nombreuses structures qui ont pour objectif d’aider les gens à trouver un emploi. La plus célèbre dans ce contexte difficile est sans doute le pôle emploi qui vient en aide aux chômeurs. L’accompagnement des  personnes à la recherche d’un emploi se fait de plusieurs façons : définition des compétences, aide pour rédiger les CV et les lettres de motivation, transmettre les offres d’emploi des entreprises et proposer des formations. Cette agence montre cependant des limites et l’accompagnement individuel n’est pas toujours aussi régulier et efficace qu’il le faudrait.

De nombreuses autres structures existent en parallèle. Les boites d’intérim qui proposent en général des offres d’emploi en CDD mais pas seulement. Elles peuvent être spécialisées par secteur : industrie bâtiment, médical, informatique ou encore tourisme etc. Certaines agences d’intérim proposent même des avantages au bout de quelques mois de travail comme la participation aux bénéfices, l’accès au 1% logement, une meilleure couverture sociale et des plans de formation. De quoi séduire ceux qui sont à la recherche d’un emploi.

Certaines personnes ou structures ont carrément développé leur activité professionnelle en proposant différents services à tous ceux qui recherchent un emploi. Parmi elles, on trouve les méthodes de coaching en ligne ou en consultation. Le coach aide la personne à définir ses objectifs et ses envies, puis il l’aide à mettre en place une stratégie de recherche d’emploi avec rédaction de CV et de lettres de motivation enfin il la prépare à passer son entretien (un peu comme le pôle emploi ?). Difficile de juger de la compétence et des capacités de ces coachs personnels qui se multiplient sur la toile et dans la vie de tous les jours.

Les cabinets de recrutement font aussi leur business de la recherche d’emploi en proposant leurs services aux entreprises qui choisissent de sous-traiter (on dit aussi externaliser) cette phase. Ces boites de chasseurs de tête se chargent de la recherche du candidat idéal pour leurs clients.  Certaines agences gèrent même l’entretien et de la négociation du salaire mais ce n’est pas toujours le cas. Pour déterminer le sérieux et la fiabilité de ce genre de cabinet il est selon moi judicieux de vérifier ses références, sa notoriété le niveau d’expertise du consultant  et la stabilité de l’équipe avant de s’engager avec ce type de cabinet. Certains disposent d’un vaste réseau et sont très efficaces mais d’autres n’ont que peu de relation et ne vous seront pas très utiles si vous cherchez la place de vos rêves. Alors, prudence.

Internet joue évidemment un rôle prédominant dans le développement de ce business. Il y a d’abord les réseaux sociaux si chers à notre cœur qui permettent aux cabinets de recrutement justement de sourcer les profils car en quelques clics tout est visible : parcours des candidats, formation et expérience. L’APEC (Association pour l’emploi des cadres) vient d’ailleurs de mettre en place un partenariat avec Viadéo pour faciliter les recherches d’emploi par les réseaux sociaux. Viadéo permet moyennant finance,  de diffuser des offres de recrutement et de les transmettre aux candidats potentiels. Sur internet on trouve des sites de diffusions d’offres d’emploi, les sites des agences d’intérim et de recrutement car la toile offre évidemment une excellente visibilité à tous ceux qui ont fait de la recherche d’emploi, un business.


Les meilleurs sites pour faire son CV

Comme je continue à chercher un nouveau job, je vais sans doute régulièrement vous parler de ce sujet. En parallèle de regarder les sites qui diffuse des offres d’emploi gratuites, j’ai décidé de me faire un CV en ligne. Voici les meilleurs sites que j’ai trouvé en me penchant sur le sujet.

www.primocv.com

Un des sites que je trouve particulièrement intéressant est primocv.com. Le site offre une multitude de modèles de mise en page et de design. De plus, vous pouvez sélectionner le type de C.V qui correspond le mieux à votre expérience : un C.V classique pour tous les candidats, un C.V débutant si vous êtes un jeune diplômé possédant moins de 3 ans d’expérience, un C.V polyvalent si vous êtes une personne ayant exercé des postes différents et un C.V chronologique si vous êtes une personne possédant 15 ans d’expérience et ayant exercées des fonctions d’encadrement. Le site vous offre, si vous le désirez, une initiation rapide d’une minute afin de vous familiariser avec l’éditeur de C.V. Seul petit bémol, pour le téléchargement de votre C.V en format imprimable, vous devez surclasser votre compte moyennant des frais.

www.doyoubuzz.com

Le site offre plusieurs options très intéressantes. Avec un compte de base, c’est-à-dire sans frais, voici ce que vous obtenez : une formule qui vous permet de créer gratuitement un CV en ligne simple, efficace et bien référencé dans les moteurs de recherche ainsi que  l’import automatiques de vos données si vous possédez une compte LinkedIn ou Viadeo. Avec un compte premium vous avez accès à une multitude d’options comme par exemple une adresse web personnalisée, un C.V multilingue, un nombre de C.V illimité et un portfolio illimité. La formule Premium a été conçue pour les professionnels exigeants qui souhaitent diffuser une image de qualité sur le web.

www.creeruncv.com

Creeruncv.com propose plus de 150 modèles de CV classiques, modernes, originaux ainsi qu’en langues étrangères à télécharger gratuitement. Sur ce site, on vous offre également une centaine d’exemples de lettres de motivation à consulter gratuitement. Une fois le tout complété, vous pouvez utiliser l’option de publication de C.V sur internet afin d’optimiser votre visibilité et d’appliquer sur des centaines de milliers d’offres d’emploi. Le site travaille en partenariat avec Test-Emploi.com qui vous propose une sélection de plus de 30 tests payants de personnalité, d’orientation et d’évaluation de compétences pour mieux vous orienter.

Et vous, lequel préférez-vous ?


Mon expérience de l’expatriation

L’expatriation n’est pas toujours un choix facile, mais toujours riche en expériences. C’est le choix que j’ai fais il y a quelques années car je ne trouvais pas de travail dans la com en France.

Je suis parti presque 8 ans en Angleterre, à Londres plus précisément.

J’ai toujours été attiré par le Royaume Uni, suite à un premier voyage d’étude au lycée à Liverpool. J’y avais passé les meilleurs jours de ma vie en tant qu’étudiant, et souhaitais plus que tout y retourner. Une fois mon diplôme d’école de commerce en poche, je n’ai pas tout de suite cherché à y retourner. Je voulais d’abord avoir une expérience en France. Mais après plusieurs déconvenues, j’ai décidé de tenter ma chance là bas.

Je savais que ce que j’allai y vivre serait plus riche d’expérience que ce que je pouvais faire en France. Je parlais déjà bien l’anglais, c’est pourquoi j’ai uniquement ciblé ma recherché d’emploi sur ce pays.

J’ai assez rapidement eu un entretien avec le DRH d’une entreprise située à Chelsea, Cet entretien s’est déroulé via Skype, et ce ne fut pas toujours aisé de se comprendre, mais le courant est bien passé. Quelques jours plus tard, je recevais la réponse : un poste d’account manager m’attendait, et ma mission principale était de gérer plusieurs campagnes de communication pour différents clients.

Finalement, arrivé là-bas, ça ne s’est pas passé exactement comme prévu et j’ai quitté l’entreprise, mais je suis resté à Londres où j’ai vite retrouvé un emploi après être passé par plusieurs petits boulots alimentaires.

Ces cinq années sont passées très vite, et  la barrière de la langue franchie s’est vite atténuée (je prenais des cours pour perfectionner mon anglais sur place en parallèle de mon job), et les relations avec l’équipe de travail se sont détendues.

J’ai appris à connaître ces gens d’une culture différente (qui passent beaucoup de temps au pub quand même) et ai réussi à leur apprendre un certain savoir faire à la française (the french touch). J’en ai retiré une grande fierté, mais surtout, j’ai acquis de nombreuses compétences professionnelles que je n’aurais pu apprendre en France. La chose la plus importante à mes yeux fut de pouvoir comprendre un autre mode de pensée beaucoup plus pragmatique que notre vision latine de l’existence.

J’ai pris confiance en moi – je n’en avais pas vraiment le choix puisque je ne connaissais personne à la base – et c’est un nouveau moi qui est revenu en France.

Cette expérience m’a montré ce dont j’étais capable, et je savais désormais ce que je voulais faire de ma vie : travailler dans la communication.

A peine rentré en France, je suis rentré en relation avec quelques entreprises internationales situées dans ce secteur, et j’ai tout de suite été très bien accueilli. Mon profil d’expatrié les a séduit, et j’occupe maintenant un poste que je n’aurais jamais pu avoir sans cette expérience – même si ce n’est pas le job de mes rêves.

Rien n’est plus riche humainement et professionnellement parlant qu’une expérience à l’étranger, et je conseille vivement à tout le monde d’en faire de même. »


10 façons originales de trouver un emploi

En cette période de crise, il faut redoubler d’ingéniosité pour se faire embaucher. Je vous présente ici une dizaine d’idées originales pour vous y aider. J’espère qu’elles vous seront utiles.

1.Rédiger un CV original
Certains recruteurs reçoivent des dizaines, voire des centaines de CV selon les cas. Vous devez absolument attirer leur attention pour augmenter vos chances de décrocher un entretien. Vous pouvez oser la présentation originale, voire décalée mais attention à l’entreprise que vous ciblez.

2.Visibilité au top
Un autre moyen original de dénicher un emploi est de travailler votre visibilité sur internet, plus vous parlerez de vous, de vos qualifications et de votre expérience sur les réseaux sociaux et plus vous aurez de chance d’être contacté(e) par un employeur. Outre les classiques Facebook et Twitter, vous pouvez vous lancer dans un site personnel pro, une vraie vitrine pour vous « vendre ». Il existe aussi des plateformes spécialisées pour mettre les gens en relations professionnelles : LinkedIn, Viadeo, Huzz ou encore Doyoubuzz pour les immanquables et Zerply, Vizualise.me ou vizify pour les plus originaux. En faisant quelques recherches vous devriez trouver votre bonheur

3. Prenez part à des événements en ligne
Il est possible de rencontrer des employeurs en ligne, sans vous déplacer. Il existe même un salon de recrutement en ligne et sur mobile Job2Day et certaines entreprises proposent leurs propres événements, alors restez connectés !

4. Accéder aux emplois du marché caché
Je ne vais pas vous parler d’une économie souterraine ou obscure… Mais plutôt des nombreuses offres d’emplois qui pourraient vous intéresser alors qu’elles ne font pas l’objet d’annonces. Mais comment y avoir accès me direz-vous ? Les entreprises recrutent leurs nouveaux employés dans leurs listes de contact ou par connaissances. Donc, n’oubliez jamais de faire savoir à tous ceux que vous connaissez que vous recherchez du travail.

5. Postuler spontanément
Ce point découle du précédent. En déposant spontanément votre candidature dans des entreprises qui vous intéressent et qui n’ont pourtant pas publiées d’offres d’emploi, vous correspondrez peut être au profil qu’elles recherchent et cette initiative peut vous faire sortir du lot.

6. Créer vous-même votre emploi
Plus facile à dire qu’à faire ? Parfois, il vaut mieux créer ses propres opportunités plutôt que d’attendre qu’elles viennent à nous. Et ce n’est pas le contexte difficile de crise économique qui contredira ce point de vue. En fonction de vos qualifications et de votre expérience vous pouvez ouvrir votre propre entreprise. Pour commencer rapidement et sans risque, le statut d’auto-entrepreneur peut s’avérer très intéressant.

7. Multipliez vos pistes et augmentez vos chances
Pour mettre toutes les chances de votre côté multipliez les pistes de recherche et ne vous cantonnez pas à un seul domaine ou secteur d’activité, c’est beaucoup trop restrictif, surtout en temps de crise.

8. Changer de département, changer de pays.
Aux grands maux, les grands remèdes ? Vous allez peut être trouver ce moyen très radical… J’ai déjà serais fait le grand saut  auparavant et s’il le fallait je le referais, alors ça m’a paru logique de vous le proposer. En fonction de vos qualifications certains secteurs offrent beaucoup plus de débouchés à l’étranger qu’en France, il suffit de faire un petit tour sur l’ANPE internationale pour le vérifier.

9. Se réorienter avec courage
Quand il n’y a plus de solution, il faut peut-être envisager de suivre une nouvelle formation pour voir s’ouvrir de nombreux horizons. Le paradoxe c’est que certaines filières sont totalement bouchées alors que d’autres offrent de nombreuses places rarement pourvues.

10. Ne pas oublier les basiques
Enfin, même si je vous conseille l’originalité il ne faut pas oublier les basiques pour autant. Consultez régulièrement les nombreuses offres d’emplois disponibles au niveau de votre région et des sites internet spécialisés dans ce domaine,

 


Mes 7 spots de pub préférés du moment

Devant mon poste téléviseur ou mon ordinateur, il m’est arrivé d’être captivé par un certain nombre de spots publicitaires. Voici les 7 que j’ai bien aimé dernièrement.

1. Spot publicitaire pour la nouvelle Tata Tano 2012

 
Voici une publicité que j’apprécie énormément, déjà par cette tonalité indienne unique et universellement connue. Ensuite, contrairement aux vidéos indiennes habituelles, vous n’y verrez aucune scène de danse. Les personnages sélectionnés sont tous jeunes, ce qui reflète justement des aspirations des concepteurs de la voiture. En effet, il s’agit d’une voiture tournée essentiellement vers les plus jeunes.

2. Encore et toujours Pepsi

On ne saurait parler de publicités sans voir de temps en temps la fameuse petite canette bleue avec un peu de blanc et de rouge. Dans cette publicité, le DJ planétaire Calvin Harris est rejoint par les plus grandes stars du ballon rond. J’ai particulièrement été fasciné, comme d’habitude d’ailleurs, par les gestes techniques venus d’ailleurs de Leo Messi, Fernando Torres, Didier Drogba, … J’ai un penchant pour cette pub, non seulement à cause de ses personnages, mais également en raison de cette fusion entre la musique et le football.

3. Victoria’s Secret, 2012

J’aime bien regarder et reregarder cette vidéo, qui étant particulièrement courte : 15 secondes, a l’avantage de ne pas être lassante. Si vous êtes amateurs de jolies filles, vous l’apprécierez tout comme moi. Au-delà de cet intérêt purement masculine, j’ai pu apprécier le sacrifice des mannequins – Lais Ribeiro et Alessandra Ambrosio – qui sont parvenues à maintenir une excellente silhouette, même après avoir donné naissance à leurs bébés. Je recommanderai ce spot publicitaire à toutes les femmes.

4. Prenez de bonnes décisions avec DIRECTV

Charlie Sheen est un acteur connu pour avoir pris quelques chemins tortueux tout le long de sa carrière à Hollywood. Ce qui m’a agréablement surpris en regardant cette pub est que le téléspectateur est invité à faire de bons de choix, en termes de chaines satellitaires, avec Charlie Sheen au centre des débats.

5.  RONA, pour le relais olympique canadien

Je crois personnellement que les producteurs ont mis le paquet pour la vidéo de ce spot publicitaire. Le seul problème est que j’ai pu noter que l’archer est tantôt gaucher, tantôt droitier. Mais à part ça, la qualité visuelle est au point et la musique est bien choisie. J’ai été touché par l’effort de RONA afin de faire reconnaitre le travail des divers athlètes canadiens.

6. Le Super Bowl 2012, c’est aussi Chevrolet

Si vous êtes aimez les voitures et surtout les cascades, faites comme moi. J’en ai eu plein les yeux avec les cascades réalisées par Bungee Jump, Rob Dyrdek et Sky Dive, au volant de la toute nouvelle « Chevy Sonic Kick». Jamais avant je ne pensais qu’il serait possible de se parachuter ou de faire du saut à l’élastique avec une voiture. Mais avec cette pub, mes vœux furent exaucés. J’ai repassé cette vidéo une dizaine de fois.

7. La Porsche 911

Je vais terminer ce tour d’horizon de mes 7 spots de pub préférés du moment avec la Porsche 911. Je pourrai dire que j’ai conduit cette merveille en 31 secondes de pub. Cette voiture reste dans la lignée des voitures manufacturées en Allemagne.


Je cherche un job dans la communication

Je veux re-travailler dans la com !

Et  je désire trouver un « acheteur » pour les spéculations colorées qui encombrent ma tête de communicant publiciste.

De formation marketing à la base, je suis armé d’un bac+5 passé dans une grande école de Commerce, celui-ci me permettant je l’espère, de briguer un poste de concepteur-rédacteur dans la publicité en espérant pouvoir devenir un jour manager.

J’ai déjà exercé ce métier passionnant et eu la chance d’acquérir ce que certains appellent une « certaine expérience professionnelle » puisque j’ai passé plus de 5 ans à Londres, notamment chez Saatchi & Saatchi. C’est un peu la mecque de la pub.

J’ai eu aussi une courte expérience chez Véolia à mes débuts, mais bon je vais pas vous dérouler mon CV ici. Il est disponible sur simple demande motivée de votre part.

J’ai un profil atypique car contrairement aux grosses têtes de mon école de Commerce, je ne cherche aucunement de  n’être pas embauché par IBM, Canon ou encore BNP. Et cette philosophie décalée m’a toujours emmenée vers des mondes à part, comme la publicité ou encore la geekitude. Cela m’a aussi permis de pouvoir développer et approfondir mes idées et mes capacités de réflexion, de création et d’adaptabilité au travail en équipe et ce dans tous mes emplois.

J’ai aussi une spécialisation en Management de projet, j’ai également étoffé mon parcours dans la maison où je suis actuellement (je cite pas le nom exprès pour préserver une certaine confidentialité), grâce à un transfert au Service projet, me permettant ainsi de me familiariser avec la mise en œuvre, étape par étape, sous la supervision du Responsable, d’une campagne de Com pour une célèbre chaîne de magasins. La reconduction du budget pour les deux années à venir témoigne du succès de notre travail.

Stable, ouvert et  sociable, je ne conçois de réussite professionnelle qu’en groupe. Mon temps ne sera jamais compté tant que votre confiance sera placée dans mes capacités en communication, publicité et création artistique.